• Mais souviens-toi de la façon dont je t'aimais...
    Moi, ne suis-je plus rien dans ta chair ? Si jamais
    Tu sanglotas mon nom dans l'instant sans défense,
    Souviens-toi de ce cri suivi d'un grand silence.


    Je ne sais plus aimer les beaux chants ni les lys
    Et ma maison ressemble aux grands nécropolis.
    Moi qui voudrais chanter, je demeure muette.
    Je désire et je cherche et surtout je regrett

  • Venez visiter mon blog pour avoir un aperçu du Sénégal mon beau pays très ensoleillé et riche en partage. Blog: amadouomar.skyrock.com

  • Blog: amadouomar.skyrock.com